Je suis un paragraphe. Cliquez ici pour ajouter votre propre texte et me modifier. C'est facile.

 

 

          Articuler, design, urbanisme, architecture et paysage,

c’est mettre en dialogue différentes approches de l’espace,

certaines qui explorent des points de vue plus techniques et d’autres

qui travaillent sur les aspects plus sensibles des aménagements urbains.

 

 

 

Notre démarche est volontairement expérimentale.

- elle se nourrit du lieu, de son histoire et cherche à écouter l’utilisateur.

- elle n’exprime pas de réponses toutes faites à une problématique urbaine.

- elle se décline selon le type de projet.

- elle est un outil de médiation au service du projet d’espace que porte

un groupe ou une collectivite.

 

 

Formes d’innovations

Aujourd’hui la période que nous vivons est celle de grandes mutations. En effet, les enjeux environnementaux, les nouvelles technologies et les impératifs économiques bouleversent les pratiques traditionnelles. Par conséquent, les contraintes sont de plus en plus nombreuses et le grand public doit savoir que les projets urbains ne sont plus maîtrisés par une seule personne. L’ensemble des opérations est le fruit d’un travail d’équipe dans lequel l’habitant a assurément son mot à dire. Les modes de vies ont évolué et les citoyens aspirent à plus de participations et de transparence dans les décisions qui déterminent leurs lieux de vies. Il faut réinventer la façon de consulter les habitants car visiblement ce qui existe ne suffit pas pour bâtir des lieux qui répondent vraiment aux besoins, aux envies et aux projets de chacun. C’est pourquoi nous souhaitons proposer de nouveaux outils et des formes d’action créatives pour concevoir des espaces qui ressemblent vraiment à leurs utilisateurs et qui participent à l’idée du vivre ensemble.

 

Formes de concertations

La construction d’un processus de concertation efficace (pérenne) s’appuie sur une méthode de communication qui doit être comprise par l’ensemble des acteurs du projet : habitants, élus, professionnels, institutions, structures associatives, commerçants… Depuis 2014, la loi ALUR a rendu obligatoire les concertations avec le public. Ces séances publiques interminables qui étaient auparavant facultatives demandent aujourd’hui d’être rafraichies voir réinventées. Pour innover nous devons chercher des modèles plus collaboratifs, plus réactifs et plus participatifs.

 

 

 

 

 

 

 

 

Outils

 

Voici les étapes et méthodes de travail nécessaires pour cadrer de manière idéale un processus de concertation.

 

DECOUVERTE DU SITE

- Première visite : aller sur le terrain pour découvrir le lieu ensemble. Regarder, observer, commenter et croiser les regards spécifiques de chacun.

- Analyse de site : relevé technique et analyse sensible. Diagnostic en marchant.

 

MOBILISATION

- Conversation de rue : aller à la rencontre des personnes dans l’espace public.

- Porte-à-porte : aller vers les personnes qui ne se déplacent pas et les informer.

- Rencontre acteurs locaux : intermédiaires et sources de connaissance d’un territoire

 

ATELIERS

- ateliers : série de rencontres qui permettent de travailler collectivement le projet.

- atelier sur site : présentation in situ les éléments de diagnostic, réflexions concrètes.

- atelier spécifique: approfondissement d’un aspect particulier avec spécialistes si besoin + débat.

 

INFORMATION

- entractes: moments conviviaux pour partager des l’informations en dehors des conventions

- exposition : production de documents souvent itinérants et de différentes formes.

- recentrage : faire le point sur le projet et prendre du recul de manière commune.

 

INTERVENTION SUR LE SITE

- fête : créer un évènement festif pour l’occasion. Toucher un public absent des réunions.

- instant T: rendre visible l’évolution du projet sur place, description de la phase en cours.

- visites : visites d’autres sites analogue (avec guide) pour s’inspirer et partager des

références communes.

 

SUPPORT VISUEL

- information : production d’informations mises à jour suivant l’état

d’avancement du projet.

- appel visuel : sollicitation les habitants par du graphisme

informatif sous diverses formes.

- restitution : résultat de la démarche et mobilisation

de ceux qui n’ont pas pu participer.

Le collectif propose des équipes à

géométrie variable pour s’adapter

à chaque projet.

Paysagiste, comédien, graphiste,

artistes plasticien, fresquiste,

sociologue…

 

 

 

Pour quel projet?

 

- un programme d’equipements
- un diagnostic urbain (îlot, quartier, commune)
- l’amenagement d’espaces publics : àcréer,  àreformuler

- une démarche de planification reglementaire
- le devenir d’un lieu, d’un bâtiment : sa renovation, la recherche d’une nouvelle destination
.

 

Assistance à maîtrise d’ouvrage

Elaboration d’un programme, définition d’une commande, écriture d’un cahier des charges,

carnet d’intentions...

 

Production, chantier artistique

Chantier ouvert, atelier créatif (marche sensible, reportage photographique...),

programme d’occupation temporaire, test d’aménagement futur, préfiguration

à l’échelle 1, construction éphémère...
 

Médiation

Parce que la ville est notre théâtre politique, ses espaces publics

sont notre forum. Ce que l’on en fait, la manière dont on les traites,

dit quelque chose de comment on envisage d’y vivre ensemble.

 

L’expert y est aussi l’utilisateur...

© Photographie :

Collectif ETC.

Projet Osthang

Darmstadt

Allemagne

2014

© 2023 by Howard Bolt, Mechanical Engineering. Proudly created with Wix.com

  • Twitter B&W
  • LinkedIn B&W
  • Facebook B&W
  • Google+ B&W
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now